Recette d’une bonne complote

(Cette recette a été distribuée aux participants des complotes de pommes, afin de les aider à concocter leurs théories du complot… Ils disposaient aussi d’un thème et d’un mot-indice.)

-Utilisez votre mot-indice comme inspiration. Vous n’êtes pas obligés de le caser dans l’article conspirationniste.

-Inventez un ou des acteurs malintentionnés, puissants (ou en lien avec des puissants), cachés, mystérieux. Et des alliés qui se trouvent dans toutes les sphères du pouvoir. On ne cherche pas une simple explication, il faut une véritable intention méchante derrière.

Exemple : les défenseurs des vers de terre, un groupe qui œuvre dans l’ombre pour asservir l’homme en l’obligeant à aller vivre sous terre, soutenu par tous les hommes politiques qui ont initié les métros dans les grandes villes, jusqu’à Mitterrand et la Reine d’Angleterre, avec le tunnel sous la Manche…

-Soyez scientifique à votre sauce, et le plus technique possible. Vous pouvez utiliser internet si vous en avez la possibilité, mais l’important est surtout d’être plausibles. L’argumentaire doit pouvoir se tenir, même s’il repose sur des bases fausses. Si vous inventez des phénomènes paranormaux, inventez de faux témoignages, ou des traces suspectes sur le sol, etc. Utilisez ou inventez des coïncidences, faites des liens entre des faits qui n’ont rien à voir.

Par exemple, la courbe du réchauffement des températures dans le monde est exactement la même que celle de la réduction du nombre de pirates sur la planète. Coïncidence ? Je ne crois pas !

-Déterminez si l’événement dont il s’agit a été créé intentionnellement par les comploteurs, ou bien s’il s’agit d’un dommage collatéral d’une autre action.

Exemple : le Musée d’art moderne de New York a été détruit. Contrairement aux apparences, ce n’est pas le lobby des ennemis de l’art qui a fait ça, mais le collectif des féministes myopes de New York, qui visaient la Maison Blanche le jour de l’investiture de Trump mais se sont trompées de cible… Les chemtrails sont aussi un exemple de dommage collatéral

Soyez tordu ! Partez de l’événement et inventez-lui une chaîne de causalité complètement absurde et tortueuse. Surtout ne cherchez pas l’évidence : la vérité nous est bien sûr cachée par les médias, les politiques, les lobbies, les power rangers, le Pape, la Nasa.

Exemple : le musée a été détruit, parce qu’à sa création en 1957, un portoricain richissime habitait juste à côté. C’était un ami de Pablo Escobar, et il a prêté sa maison au célèbre trafiquant (… énormes circonvolutions…) Bref, un groupe de crêpiers portoricains a voulu vérifier si la recette d’une drogue capable de convaincre n’importe qui de faire n’importe quoi, inventée par Escobar, avait été cachée par le trafiquant dans les fondations du musée qui était en construction à l’époque où il y a séjourné. Et donc ils ont fait sauter le Musée dans l’espoir de trouver cette recette et de fabriquer cette drogue afin d’obliger tout le monde au Portorico à manger des crêpes.

-En résumé : construisez un véritable scénario, et pas une vague hypothèse. Le diable est dans les détails, et le bon complotiste saura anticiper les questionnements sur son histoire. Il s’appuiera sur des choses invérifiables, des faits non-documentés, en se faufilant notamment dans les interstices de l’Histoire des faits invérifiables (Machin a dit sur son lit de mort…, à cette époque-là, il était mal vu de faire cela…).

Dernier conseil: arrêtez de regarder la Télé ! On vous ment, on vous manipule !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :